Il sito è in lavorazione. Ci scusiamo di eventuali inconvenienti.

Le livre italien dans le monde

LivresNon fiction

SI JE MARCHE, JE VIS. Mourir du cancer tout en restant en vie

SI JE MARCHE, JE VIS. Mourir du cancer tout en restant en vie

Ebook:
Disponible

Il a collectionné plus de 13 millions de pas en réalisant que chaque jour est un don qui lui est offert. Andrea a fait place à la beauté. Avvenire

L’histoire franche et sincère d’Andrea, qui marche pour vivre avec sa maladie. Un pas après l’autre, il remercie la vie et cherche de nouveaux équilibres.
‘’Le mot cancer fait peur”, déclare Andrea Spinelli atteint depuis octobre 2013 d’un adénocarcinome à la tête du pancréas à un stade avancé, inopérable, “mais le cancer ne doit pas être un tabou”. Cela fait presque cinq ans qu’il a appris à vivre avec, un pas après l’autre, et ce n’est pas une façon de parler, puisque pour rester en équilibre et arriver à contrôler sa maladie, il a décidé de marcher. Cette façon de se déplacer, ancestrale et naturelle, lui fait du bien et est devenue sa façon à lui de remercier la vie, malgré tout. Andrea a commencé en parcourant de petites distances à pied, le trajet maison-hôpital-maison. Puis petit à petit, il est passé aux longues distances : la Romea Strata, la Via Francigena, le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle… Des voyages entrecoupés de moments difficiles, de “pit-stop” nécessaires pour reprendre des forces, affronter les traitements ou faire les visites de contrôle tant redoutées. Ainsi le nombre de pas sur son podomètre augmente de jour en jour et aujourd’hui il affiche plus de sept mille kilomètres, parce que ”si on meurt du cancer, on vit quand même”.
Voici un extrait :
«Comme toute personne souffrant d’une grave maladie, le malade du cancer est souvent considéré comme un dossier médical et non pas comme un être humain. Mais moi je vis cette histoire sur ma propre peau et c’est pour cette raison que je peux la raconter. Ceux qui se souviennent de moi quand je venais tout juste de sortir de l’hôpital, sait de quoi je parle….Maintenant je survis, je peux mourir d’un jour à l’autre, mon cancer est inopérable, incurable, mais je continue de vivre parce que, comme je l’ai écris à plusieurs reprises, on meurt du cancer, mais on vit quand même. C’est ça ma stratégie, ma façon de rester au cœur du problème : j’ai un cancer et je veux le dire à tout le monde en toute franchise. Je me suis dit que si je ne reste pas tout seul dans mon coin, si je ne m’isole pas, si je ne garde pas tout au fond de moi, alors je peux tout faire, je peux perdre aussi et je perdrai sans doute ; mais si le fait de raconter mon histoire et mon parcours avec le cancer peut être utile et aider ne serait-ce qu’une seule personne, alors au bout du compte je n’aurai rien perdu mais j’aurai gagné. Je ne suis pas un guerrier, mais je ne suis pas non plus une victime, je suis un homme tout simplement, un être humain malade du cancer. J’ai été un enfant turbulent, un adolescent turbulent, un homme turbulent, maintenant le cancer veut me freiner mais je suis devenu un malade turbulent».

Genre: Biographie/autobiographie/mémoires

Sujet: Pratique/Développement personnel

Maison d'édition:

Ediciclo Editore

Année de publication: 2018

Publié en: Portogruaro (VE)

Nombre de pages: 176

Prix: 14,50

ISBN: 9788865492680

Droits étrangers: Anna Spadolini Agency


SI JE MARCHE, JE VIS. Mourir du cancer tout en restant en vie

Andrea Spinelli

Andrea Spinelli est né en 1973 à Catania où il a grandi. Après avoir été journaliste dans le monde de l’information visuelle, désormais dès qu’il peut il marche, en écrivant sur son blog www.andreaspinelli.it et en publiant des photos et des textes sur ses pages Facebook, Twitter et Instagram, où il compte de très nombreux followers. Il est souvent invité pour raconter son histoire et il est récemment allé à Rome pour participer à un congrès international consacré au cancer du pancréas, pour y apporter son témoignage.

Share: