Rechercher dans le catalogue

Recherche avancée dans le catalogue Nouveaux livres italiens

Skip to content Skip to footer

Paris: une nouvelle biographie d’Antonio Gramsci

Ces dernières années, la culture et l’édition françaises ont accordé une attention privilégiée à la figure et à l’œuvre d’Antonio Gramsci. Entre 2020 et 2023, les publications d’études et de traductions ont été particulièrement nombreuses.

L’exposition « Gramsci, les Cahiers de prison et la France », organisée par l’Institut culturel italien de Paris en collaboration avec la Fondation Gramsci du 24 septembre au 15 octobre 2020 a permis au public français de découvrir pour la première fois une large sélection de documents autographes originaux (les Cahiers de prison, des lettres) et de livres et revues provenant de la bibliothèque de Gramsci.

L’année suivante a vu la parution des recueils d’études édités par Yohann Douet (« Une nouvelle conception du monde ». Gramsci et le marxisme, Paris, Éditions sociales, 2021) et par Romain Descendre et Jean-Claude Zancarini (La France d’Antonio Gramsci, Lyon, ENS Éditions, coll. «  Gouvernements en question(s) », 2021) ainsi que, en édition de poche, d’une large sélection des Cahiers de prison, sous la direction de Jean-Yves Frétigné (« Folio essais « , Paris).

En 2022, il faut signaler au moins les monographies d’André Tosel, Le Fil de Gramsci. Politique et philosophie de la praxis, Paris, Éditions Amsterdam, coll. « Lignes rouges », 2022 et de Yohann Douet, L’Histoire et la question de la modernité chez Antonio Gramsci, Paris, Classiques Garnier, 2022.

Enfin, il y a quelques jours, les Éditions de la Découverte ont publié une étude que l’on peut considérer comme la plus complète et la plus actuelle en français sur la biographie et l’œuvre d’Antonio Gramsci (Romain Descendre et Jean-Claude Zancarini, L’œuvre-vie d’Antonio Gramsci, Paris, La Découverte, 2023). Les auteurs sont deux enseignants de l’École Normale Supérieure de Lyon, où ils animent depuis dix ans un séminaire d’études consacré à Gramsci.

Combinant les outils de l’enquête historique et ceux de l’analyse philosophique, Romain Descendre et Jean-Claude Zancarini étudient le processus d’élaboration de la pensée de Gramsci, avant et pendant son incarcération, en le mettant en relation étroite avec le cours des événements politiques qui ont suivi la fin de la Première Guerre mondiale, de la révolution russe à la prise de pouvoir du fascisme en Italie.

L’engagement à suivre le « rythme du développement de la pensée » est soutenu par une reconstruction rigoureuse du parcours biographique, marqué par trois étapes : les années de formation, l’activité du militant révolutionnaire ; la période d’emprisonnement et la rédaction des Quaderni. Au fur et à mesure que Gramsci progresse dans la rédaction des Cahiers, écrivent les auteurs, il comprend que la « philosophie de la praxis » a besoin d’outils conceptuels nouveaux, philosophiques et politiques à la fois, et il se charge de les inventer et de les faire évoluer au cours de son existence : « hégémonie », « guerre de position », « révolution passive », « classes subalternes ». Autant de concepts qui demeurent utiles pour penser aujourd’hui encore notre propre monde « grand et terrible ».