Il sito è in lavorazione. Ci scusiamo di eventuali inconvenienti.

Le livre italien dans le monde

ApprofondissementsEntretiens

Voyage en Italie : Florence, Testo. Entretien avec Maddalena Fossombroni

Auteur: Laura Pugno

24/02/2022

Voyage en Italie : Florence, Testo. Entretien avec Maddalena Fossombroni

Voyage en Italie (à travers les prix et les festivals) raconte l’histoire de notre pays à partir d’entretiens avec les organisateurs et les protagonistes des principaux festivals littéraires et des rendez-vous les plus importants du calendrier de l’édition italienne. Sur www.italiana.esteri.it  et sur www.newitalianbooks.it

Dans cette première rencontre, nous nous entretenons avec Maddalena Fossombroni qui, sous la bannière de Todo Modo (La Libreria), fondée en 2013 avec Pietro Torrigiani Malaspina, a conçu la première édition de TESTO [Come si diventa un libro], le nouveau projet consacré au monde de l’édition contemporaine et à ses protagonistes, du 25 au 27 février 2022 à la Stazione Leopolda de Florence. Un programme d’événements et d’ateliers en libre accès pour raconter comment naît un livre et comment il arrive dans les mains du lecteur, organisé par Stazione Leopolda et Pitti Immagine, avec le patronage de la Ville de Florence et le soutien de la Région Toscane.

Le programme de TESTO est le fruit de la collaboration de six commissaires/chefs de gare : Luca Briasco, spécialiste dans l’édition de romans étrangers, traducteur et éditeur chez Minimum Fax ; Andrea Gessner, éditeur chez Nottetempo ;Beatrice Masini, traductrice, écrivaine et directrice éditoriale chez Bompiani ; Giovanna Silva et Chiara Carpenter, respectivement photographe et éditrice, fondatrices de Humboldt Books ; Leonardo G. Luccone, directeur de l’agence littéraire Oblique ; Maddalena Fossombroni et Pietro Torrigiani, fondateurs de la librairie Todo Modo ; Riccardo Ventrella, responsable des relations internationales de la Fondazione Teatro della Toscana.

Comment un festival comme TESTO est-il né et s’est-il développé ?

TESTO est né à Florence d’une rencontre entre Todo Modo et Pitti, à qui nous avons présenté un projet consacré à l’édition il y a quelques années. Agostino Poletto, le directeur général de Pitti, a aimé l’idée et à partir de là, nous avons commencé à collaborer.

Sept sont les axes autour desquels est organisé le programme et qui ont inspiré la mise en place de l’exposition des éditeurs : le Manuscrit, la Quatrième (l’éditeur et la maison d’édition), la Traduction, le Signe (le graphisme, le livre en tant qu’objet physique), la Narration (comment on parle des livres à travers les prix, les festivals, les magazines, instagram, etc.), la Librairie et le Lecteur.

Pour chaque section, il y a un commissaire : Luca Briasco, Andrea Gessner, Beatrice Masini, Giovanna Silva et Chiara Carpenter, moi-même et Pietro Torrigiani, Riccardo Ventrella. Ce groupe a travaillé en synergie avec la Stazione Leopolda et Pitti. Notre objectif est de faire comprendre au public comment le livre est construit en mettant l’accent sur le parcours du texte entre le moment où il est écrit et celui où il est lu.

TESTO est également conçu pour offrir aux professionnels des occasions de discussion.

Les aspects les plus innovants de TESTO sont certainement la méthode de travail et l’ambition de créer un public différent et une autre façon d’écouter.

Quelle relation votre manifestation entretient-elle avec la ville et le territoire ?

Notre travail quotidien dans les librairies nous a permis de comprendre l’importance des expériences collectives à grande échelle pour donner le goût de la lecture. TESTO est un instrument de promotion d’expériences positives ancrées dans le territoire, mais il s’inscrit surtout dans le calendrier national des événements qui suscitent l’enthousiasme et la passion pour les livres, comme la Foire du livre de Turin, Bookpride, la Foire du livre de jeunesse de Bologne, Lucca Comics ou le Festival de la littérature de Mantoue… Florence et la Toscane sont les lieux où TESTO est né et d’où il rayonne pour polariser l’intérêt international, comme Pitti l’a toujours fait dans tous ses événements. En raison de cette affinité d’intentions, TESTO collabore depuis le début avec la Fondation Santa Maddalena, une résidence d’écrivains qui décerne des prix aux meilleurs auteurs internationaux traduits en Italie (avec le prix Von Rezzori).

Quel conseil donneriez-vous à un voyageur culturel qui viendrait à Florence à l’occasion de Testo ?

Les itinéraires que l’on peut suivre pendant TESTO sont nombreux Il y a des formats d’interviews d’auteurs spécifiquement conçus pour illustrer les mécanismes de l’édition : Bartezzaghi qui raconte Celati, Pierpaolo Vettorio et Mario Fortunato sur Daniele Del Giudice. Il sera possible de faire des ateliers de traduction animés par Beatrice Masini ou consacrés au graphisme avec Giovanna Silva et Chiara Carpenter et la collaboration du Studio Bruno de Venise, qui produira chaque jour le « Journal de TESTO », réalisé avec les participants de l’atelier. À ne pas manquer la réflexion sur la lecture de Chiara Guidi, fondatrice de la Societas Raffaello Sanzio (19h, dimanche 27 février), qui interrogera le texte de Dante, ou l’intervention de Stefano Mancuso sur « Des solutions végétales pour une édition saine » (12h, dimanche 27 février). Le premier jour, le vendredi 25 février à 19 heures, je vous invite à assister au débat entre Chiara Valerio, Marino Sinibaldi et Andrea Gessner et Jurgen Boos, le directeur de la Foire du Livre de Francfort, qui portera sur « une approche écologique à l’édition ».

Le programme est enrichi par Ipertesto qui est l’autre nouveauté de TESTO. Lorsque vous entrez dans la Leopolda, vous pouvez décider d’être accompagné par un libraire dans un parcours de lecture : nous avons pensé que c’était la meilleure façon d’aider les gens à comprendre notre travail de libraires. En outre, les maisons d’édition pourront être racontées par les lecteurs, qui seront à leur tour invités à choisir 7 livres de 7 éditeurs tout au long d’un itinéraire d’interaction personnelle avec l’espace.

 

Share: