Il sito è in lavorazione. Ci scusiamo di eventuali inconvenienti.

Le livre italien dans le monde

 
JeunesseLivres

La légende de Berenson

La légende de Berenson

Un bateau à remettre à la mer, un journal intime disparu, un vieux crime non résolu et un riche trésor. Des ingrédients classiques pour une aventure extraordinaire.

Le père de Michelangelo (Mongi) achète lors d’une vente aux enchères un vieux bateau de plaisance qui devra devenir son bureau et sa maison d’été, le rêve de son fils. Il ne l’a pas encore mis à l’eau que quelqu’un l’appelle pour savoir s’ils souhaitent le vendre. C’est au cours des travaux de restauration que Mongi trouve, caché dans une cabine, un journal intime où est mentionné le trésor de Berenson. Le garçon découvre bientôt que c’est la précédente propriétaire du bateau qui l’a écrit, c’est Carlotta Alessandrini, une antiquaire estimée, qui a été tuée une nuit à bord du bateau, et le meurtrier n’a jamais été retrouvé. C’est à Mongi de faire la lumière sur ce mystère et surtout de comprendre ce qu’il est advenu du trésor, une série d’œuvres d’art volées par les nazis pendant la guerre. L’enquête est loin d’être simple, et la présence invisible mais constante d’un inconnu qui semble attendre la bonne occasion pour reprendre ce qu’il croit lui appartenir vient compliquer les choses.
Alessandro Zannoni, fin connaisseur du roman noir italien, écrit une aventure pour la jeunesse, pleine de mystère.

Genre: Adolescents

Maison d'édition:

Pelledoca Editore

Année de publication: 2018

Publié en: Milan

Nombre de pages: 192

Prix: 16 €

ISBN: 978-88-3279-006-1

Droits étrangers: Sarah Daumerie sarahdaumerieforeignrights@gmail.com


La légende de Berenson

Alessandro Zannoni

Il vit et écrit à Sarzana. Il a écrit des nouvelles qui ont été publiées dans de grands blogs nationaux, des magazines littéraires et des anthologies. Il écrit pour le cinéma et le théâtre. En 2002, il a créé le Festival Noir à Lerici (La Spezia) qui, après six éditions, s’est transformé en rencontres littéraires itinérantes sous le nom Leggere fa male.

Share: