Recherche avancée dans le catalogue Nouveaux livres italiens

Skip to content Skip to footer

Tout au long du « court XXe siecle » une femme belle et forte pense, écrit, agit, se bat. Elle voyage d’abord pour étudier, puis à travers les fronts et les frontières de l’Europe occupée par les nazis et les fascistes : Paris, Lisbonne, Londres, Marseille, Rome, le sud de l’Italie où les Alliés sont arrivés. Faux documents, missions secrètes, diplomatie clandestine. Joyce, avec son mari Emilio Lussu et ses camarades de Giustizia e Libertà, soutenue dans ses choix par sa famille d’origine, est en première ligne de la Résistance. Poétesse, traductrice, écrivaine, elle a toujours conjugué la pensée (préfiguratrice, très moderne) et l’action. Action qui se poursuit dans l’après-guerre avec la recherche de poètes à traduire pour faire connaître les luttes de libération d’autres pays, notamment l’Afrique et le Kurdistan. Nazim Hikmet, Agostinho Neto, les guérilleros d’Amílcar Cabral composant des chants de lutte lors des marches, sont quelques-uns des auteurs que Joyce « découvre » et propose à travers des traductions révolutionnaires. En rappelant les choix, les rencontres, les occasions, nous retrouvons l’existence de cette femme extraordinaire (laïque, cosmopolite, « anglo-marchigienne ») et le fait qu’elle a été, dès le début, une référence pour de nombreuses femmes et de nombreux jeunes.

 


Silvia Ballestra est l’autrice de romans, de recueils de nouvelles et d’essais. Parmi ses livres, traduits en plusieurs langues : Compleanno dell’iguana ; Gli Orsi; Nina; I giorni della Rotonda; Joyce L. Una vita contro; Amiche mie; Vicini alla terra. Storie di animali e di uomini che non li dimenticano quando tutto trema; La nuova stagione, Christine e la città delle dame.

© 2020 NEW ITALIAN BOOKS  redazione@newitalianbooks.it