Recherche avancée dans le catalogue Nouveaux livres italiens

Skip to content Skip to footer

Pour se raconter, Aldo Rossi a rassemblé, « dans un désordre discret », des souvenirs de lieux et de choses abandonnés, des fragments d’objets, de formes, de lumières, de gestes, de regards, l’émergence de lectures, des citations de textes et d’auteurs aimés. Cette « autobiographie de projets mêlés à l’histoire personnelle » révèle ce qui se cache derrière une théorie originale de l’architecture : la poétique d’un grand auteur, le parcours de son éducation formelle, qui va de l’observation des choses à la mémoire des choses. Les concepts fondamentaux autour desquels s’est développée la recherche d’Aldo Rossi – l’espace, le temps, l’énergie, le naturel, la mort – et, comme une obsession, les motifs qui, modules presque élémentaires, reviennent pour marquer ses différentes œuvres, reviennent, poussés par une pensée analogique et méditative, obstinée et répétitive : Le marché, le théâtre, la villa, la tour, le silo, le tympan, la girouette… Ce précieux journal de dix ans ouvre des perspectives biographiques et poétiques sur un parcours particulier de l’évolution artistique et donne à l’exposé de la théorie architecturale, dans sa genèse, le charme et la beauté d’un récit.


Aldo Rossi (1931-1997) a enseigné aux universités de Milan, Zurich, Venise, Yale, Harvard et Cranbrook. Il a conçu et réalisé d’importantes œuvres en Italie, en Europe, au Japon et aux États-Unis. Parmi ses principales récompenses : le prix d’architecture Pritzker en 1990, le Hague Honor Award en 1991, le Jefferson Memorial Award en 1992, la nomination en tant que membre honoraire de l’American Academy of Arts and Letters en 1996 et le Special Culture Award pour le secteur « Architecture and Design ».

© 2020 NEW ITALIAN BOOKS  redazione@newitalianbooks.it